×

Avertissement

JUser::_load : impossible de charger l'utilisateur ayant l'ID 11288

Nouveau forum

Afin de pallier la fermeture du forum Yahoo, nous avons choisi de passe sur "groups.io".
L'adresse du nouveau forum est https://groups.io/g/EntraideGE86.

Ce système est uniquement en anglais et nous le regrettons mais il fallait faire un choix et nous souhaitions éviter les GAFA.

Pour vous inscrire, si vous n'avez pas encore reçu une invitation, envoyez un courriel à EntraideGE86+subscribe@groups.io ou à genealogie.boudault@gmail.com

 

Blason du Grand Armorial d'Hozier : Charles René Varin, écuyer, conseiller du roi, maire perpétuel et capitaine de la ville de Poitiers et en cette généralité, premier baron du Poitou, juge royal ordinaire, civil, criminel et de police de la dite ville, faubourg et banlieue. "D'or, à un croissant de gueules et un chef d'azur, chargé de trois étoiles d'or, parti d'argent, à trois fasces d'azur, accompagnées de six merlettes de sables, trois au-dessus de la première fasce, deux au-dessus de la seconde, et une au-dessus de la troisième."

 


1701-1706 : PAUL DUTIERS. Maire perpétuel. Écuyer, sieur de la Touche Vivien et du Chaillou. Fils de François, avocat, sénéchal de la baronnie de Saint-Germain-sur-Vienne, il fut lieutenant-général criminel à Civray (Vienne) de 1658 à 1674, succédant à son beau-père, Jacques Collin, écuyer, sieur de Pinavin.
Blason : "d'azur au chevron d'or accompagné de trois tiers (triangle rectangles, pointe en vas) d'argent." Sa devise fut : "Vitia metuenda tricuspis" (Beauchet-Filleau, tome 3, p. 272).


1706-1717 : FRANÇOIS DUTIERS, fils du précédent, maire perpétuel. Écuyer, sieur de la Touche Vivien et du Chaillou, né le 14 juin 1669 à Civray, il épousa, le 6 juillet 1700, à Poitiers, par. Notre-Dame-la-Petite, Anne Varin, fille de l'ancien maire Charles-René Varin. Il fut lieutenant criminel au présidial de Poitiers de 1697 à 1732. Il est inhumé le 23 août 1738 dans l'église des pères minimes de Poitiers.


1717-1722 : JEAN POIGNAND. Écuyer, sieur de Lorgères. Fils de Jean et de Jeanne Rouille, il naquit le 17 juin 1684 à Parthenay (Deux-Sèvres). Il fut lieutenant particulier au siège présidial de Poitiers, et conseiller du roi.
Il épouse, le 4 février 1709, à Béceleuf (Deux-Sèvres), Catherine Angélique Espéron, et fut inhumé le 13 novembre 1734 à Poitiers, par. Saint-Didier.


1722-1727 : THIBAULT FORIEN. Fils de Jean Forien, sieur de Greiffonville, et de Marie Baylet, écuyer, sieur des Touches, Thorus et St-Juire. Il naquit le 30 août 1681 et devint trésorier de l'extraordinaire des guerres en 1711 et receveur des tailles à Poitiers en 1712. Mariée le 13 juillet 1711, à Poitiers, par. Saint-Paul, à Marie-Radégonde de Montenay, il mourut le 18 août 1752 à Poitiers, par. Saint-Savin.
Cette famille, habitant le Poitou au XVIIIe siècle, paraît d'origine étrangère à la Province. Ses membres occupèrent de hautes situations dans la magistrature et les administrations civiles, et possédèrent une grande fortune.
Blason : "Coupé 1° d'or ou d'argent à 3 fasces de gueules ; 2° d'azur à 3 fleurs de lis d'or et d'un triangle d'argent en coeur". (Beauchet-Filleau, tome 3, p. 508).


1727-1731 : PIERRE-MATHIEU BABINET. Il naquit le 25 mai 1688 et épousa par contrat du 30 juin 1721 (reçu par Niveau, notaire à Angoulême), Marie-Madeleine Babin, fille de Philippe, écuyer, sieur de Rancogne, sénéchal de la principauté de Marcillac, et de Françoise Ménard, qui lui apporta la terre de Rancogne, paroisse de Mons (Charente). Il fut commissaire receveur des saisies réelles en 1713 puis contrôleur alternatif et triennal des receveurs des saisies, et garde-marteau des eaux et forêts la même année. Il est l'un des 75 bourgeois de la ville de Poitiers, élu lieutenant de la compagnie de cavalerie de la ville. En 1719, il fut nommé échevin. Pendant son mandat de maire, il devint en 1728 colonel de la milice bourgeoise de Poitiers. Il mourut à Rancogne le 28 février 1748.
Blason : "d'azur au chevron d'or, deux étoiles en chef et un croissant d'argent en pointe". Il prit comme devise : « Lucet major, semper idem » (Beauchet-Filleau, tome 1, p. 235).


1731-1737 : CHARLES FRANÇOIS BLONDÉ. Sieur de Gamaches. Fils d'Antoine-Claude, sieur de Messemé, et de Madeleine-Suzanne Dumoustier, il naquit le 3 novembre 1693 et fut reçu docteur en droit à la Faculté d'Angers. Après son mandat de maire, il fut nommé échevin de Poitiers.
Il avait épousé Anne-Louise Chambellain, par contrat du 14 février 1744, reçu par Bourdault et Duchasteignier, notaires, et mourut le 9 mars 1759.
Blason : "d'argent à une palme de sinople posée en pal, accompagnée de deux étoiles de gueules" (Beauchet-Filleau, tome 1, p. 556).


1737-1738 : THIBAULT FORIEN. (voir ci-dessus).


1738-1740 : CHARLES FRANÇOIS BLONDÉ. (voir ci-dessus).


1740-1741 : THIBAULT FORIEN. (voir ci-dessus).


1741-1747 : ÉLIE FORIEN. Fils puîné de Jean et de Marie Baylet, frère du précédent, naquit le 1er mai 1692. Bourgeois de la ville de Poitiers, il fut élu échevin le 17 janvier 1725 puis fut nommé receveur des tailles à Niort la même année. Il fut marié, à Niort, le 12 février 1725, à Marie-Thérèse Angélique Desprez, puis vers 1746 à Marie-Thérèse Aubusson. Revenu sur Poitiers pour y effectué son mandat de maire, il y fut nommé receveur des tailles en 1756 (Beauchet-Filleau, tome 3, p. 508).


1747-1751 : JEAN-BAPTISTE GABORIT. Issu d'une famille originaire de la Vendée, on retrouve ses membres pendant plus d'un siècle au présidial de Poitiers. Fils de Jean, seigneur de la Brosse, notaire à la Châtaignerie, Jean-Baptiste Gaborit naquit le 2 décembre 1690. Écuyer, seigneur de la Brosse, il épousa, dans la chapelle de Ligugé, le 13 mars 1725, Marie-Anne Hilaire Halloux, dame de la Galenière, et fut inhumé le 22 juin 1765 en l'église Saint-Pierre-l'Hospitalier.
Blason : "d'azur à 3 têtes de lion d'or, 2 et 1, au croissant d'argent en coeur et une étoile d'or en chef". Devise : « Urbis amator » (Beauchet-Filleau, tome 3, p.652).


1751-1755 : FRANÇOIS ORRÉ. Écuyer, sieur du Lizeau. Il fut capitaine lieutenant de la colonelle du Régiment de Languedoc, pair et capitaine de Poitiers. Fils de Jérôme, conseiller du roi au présidial de Poitiers, et de Marie Rochier, il épousa, le 28 juillet 1711, à Savigny-sous-Faye (Vienne), Marguerite Devaux, fille d'Antoine, sieur de la Fuie. Il décéda d'une longue maladie et est inhumé dans l'église de Sainte-Opportune, le 16 juillet 1759.
Blason du Grand Armorial d'Hozier : Jérôme Orré, conseiller en la sénéchaussée et siège présidial de Poitiers, et l'un des échevins de la maison commune de la dite ville. "D'azur, à un lion d'or, armé et lampassé de gueules, et un chef cousu de gueules, chargé de trois macles d'argent."


1755-1759 : JEAN-JACQUES TEXIER. Écuyer, sieur de la Baraudière, conseiller du roi en la sénéchaussée et siège présidial de Poitiers, maire et capitaine général de la ville. Né le 18 février 1704, fils de Jean, conseiller du roi et juge magistrat de Poitiers, et de Marie-Marguerite Grolleau, il épousa, le 8 janvier 1732, à Poitiers, par. Notre-Dame-l'Ancienne, Marie-Renée Rabereuil, fille d'Alexandre, écuyer, seigneur de Daillé. Veuf de celle-ci, il fut remarié à Catherine Magdeleine Dupont, fille de Mathieu, écuyer, sieur des Moulins et autres lieux, et de Catherine Taveau de Morthemer, le 27 février 1758 à Poitiers, par. St-Michel. Décédé le 3 avril 1775, il est inhumé le 5 dans l'église Saint-Hilaire-de-la-Celle.
Blason du Grand Armorial d'Hozier : Jean Texier, "D'argent, à une fasce d'azur, chargée de trois étoiles d'argent et accompagnée de trois loges de sable, deux en chef et une en pointe."


1759-1763 : JEAN RAZAY. (pas d'élément).


1763-1769 : JACQUES STINVILLE. Écuyer, sieur du Fayel. Né vers 1712, mort le 4 mars 1769 et inhumé le lendemain en l'église Saint-Didier, il fut l'époux de Marie-Magdeleine des Buttes, et le père de Marie-Anne Julie, qui épousa le 12 septembre 1763, à Poitiers, par. Sainte-Opportune, François Thoreau, chevalier, seigneur de la Roche de Bran. Son décès laisse la mairie de Poitiers vacante jusqu'en 1773.


1769-1773 : vacance.


1773-1784: LÉONARD FRANÇOIS XAVIER PALLU. Sieur du Parc. Nommé par brevet en 1773, naquit le 21 mai 1729 à Poitiers, par. Sainte-Opportune, fils de Pierre et de Jeanne Louise Radégonde Guidon. Il épouse en 1ères noces Juliette Babinet, vers 1750, puis Marguerite Pignolet, à Romagne (Vienne), le 20 août 1759. Il est décédé à Poitiers, le 9 janvier 1806.
Son fils, François fut colonel et lieutenant du roi à la Rochelle. Il épousa, le 20 messidor de l'an VIII, à la Villedieu-du-Clain (Vienne), Marie-Radégonde Portier, descendante de mon ancêtre pâtissier Abel Bouquin.


1784-1790 : JEAN MATHIEU CHABIEL DE MORIÈRE, nommé par commission du 6 août 1784. Il était originaire de Béruges (Vienne) et fut l'époux de Thérèse Claire Creuzé-Latouche. Il est décédé le 21 janvier 1805.
Sa fille, Yolande, épouse François Philippe Lemaye, de Joussé (Vienne), par contrat du 12 floréal de l'an X, reçu par Pierre Bourbeau (information de Françoise Hovaere).
Son fils, Bonaventure Chabiel de Morière, né le 9 mai 1774 à Châtellerault (Vienne), fut reçu chevalier de la Légion d'Honneur le 25 avril 1821, en tant que capitaine archiviste.
La famille Chabiel est originaire d'Espagne, établie en Poitou en 1614 : Rodriguès Chabiel, écuyer, fut épargné lors de la prise de la place qu'il commandait par les Français et passa au service de la France. Il fut nommé commissaire provincial d'artillerie en Poitou et se fit naturaliser au mois de mai 1634.
Son blason se lit comme suit : "d'azur à trois pommes de pin d'or, 2, 1, la queue tournée vers la pointe de l'écu" (Beauchet-Filleau, tome 2, p.162).
La devise de Jean-Mathieu Chabiel fut : "cunctis serviendum".


1791-1792 : FRANÇOIS DESVAUX-DUMONTIER. Fils de Joachim, directeur et receveur général des Domaines du Roi en la Généralité du Poitou, et d'Anne-Angélique Gallois, il est l'époux de Suzanne Poujaud-Nanclard. Il a servi dans les gendarmes de la garde du Roi, puis devint trésorier de France à Poitiers le 1er mai 1782.
Son blason se lit comme suit : "d'azur au chevron brisé et écimé d'argent, surmonté d'une tête de boeuf d'or posée de profil, et accompagné en pointe d'un croissant d'argent." (Beauchet-Filleau, tome 3, p.126).


1792-1800 : pas d'élément.


1800-1807 : JEAN-LOUIS BOURGEOIS. Né vers 1746, fils de Louis Bourgeois, maître de musique, et de Louise Partenay, il épouse, le 6 messidor en II, à Poitiers, Marguerite Prudence Dardillac.


1807-1811 : PIERRE-MARIE IRLAND DE BAZÔGES. Né à Poitiers en 1750, il fut élu député de la Noblesse du bailliage de Poitou à l'Assemblée Nationale de 1789. Appelé au conseil municipal de Poitiers, il y devint maire, puis nommé président de chambre de la cour d'appel de Poitiers.
La famille Irland est originaire d'Écosse : son aïeul Robert Irland, surnommé le Docteur Écossais, se fixa à Poitiers vers 1510 et fut professeur en droit pendant 60 ans. Il fut remplacé à la faculté de Poitiers par son fils, en 1579.
Le fief de Bazoges-en-Paillers (Vendée) fut acquis par la famille Irland quand Marie Hillerin, fille de Jacques Hillerin, chevalier-Seigneur de Bazoges, épousa Jean Irland, au milieu du XVIIe siècle.


1811-1813 : PIERRE BOURBEAU, notaire de profession, né le 13 octobre 1755 et décédé à Villiers (Vienne) le 8 octobre 1818. Il fut marié à Françoise Catherine Vincent, qu'il a épousé 14 septembre 1778 à Usson-du-Poitou (Vienne).


1813-1817 : CHARLES HENRI GUISCHARD D'ORFEUILLE. Né vers 1773, il est le fils de Charles Christophe et de Jeanne Louise Céleste Lemairat. Époux de Félicité Guillon de la Palinière, il décèda à Poitiers le 24 février 1838.


1817-1831 : ÉTIENNE HYACINTHE LAURENCEAU. Fils de Pierre Daniel et d'Anne Gabrielle Brunet, il est né à Poitiers en 1750. Il est l'époux en premières noces de Marie-Radégonde Sachet, puis de Marie-Louise Sophie Guillon de la Palinière. Il meurt la même année que son beau-frère et prédécesseur Charles Henri Guischard d'Orfeuille, le 1er août.
Son fils, Jacques Étienne Laurenceau, fut député de la Vienne en 1848 puis en 1871. Il fut l'époux d'une nièce d'Hyde de Neuville, ministre de Charles X.


1831-1832 : vacance des fonctions de maire. SIMON-PIERRE LE SOURD DE L'ISLE. Adjoint et maire par intérim, poste qu'il occupe jusqu'au 23 janvier 1832. Il est le fils de Simon Marie, négociant, et de Claudine Perrine Le Sourd, originaire d'Angers (Maine-et-Loire). Il a épousé Sophie Vaillant le 15 mai 1811 à Poitiers, cousine germaine de Ferdinand Bouriaud, et signa par la suite "Le Sourd-Vaillant".


1832-1837 : LOUIS-ANTOINE REGNAULT, né le 6 janvier 1774 à Châteaudun (Eure-et-Loir), il épouse le 10 février 1802, à Poitiers, Marie Pauline Cochon de Lapparent. Il décède au cours de son mandat de maire le 2 février 1837 à Poitiers.


1837-1843 : PIERRE-HENRY JOLLY, né le 3 août 1781 à Sauzé-Vaussais (Deux-Sèvres), décédé le 8 juin 1848 à Poitiers. Fils de Pierre Jolly et de Marie-Anne Lévêque, il épouse Radégonde Vincent le 10 novembre 1807 à Poitiers. Avoué à la cour d’appel de Poitiers, puis à la Cour Impériale. Chevalier de la Légion d’Honneur.


1843-1846 : FERDINAND BOURIAUD, né le 4 janvier 1790 à Poitiers, paroisse St-Porchaire, il était le fils de Louis-Jacques Bouriaud et de Marguerite Grollier. Il épouse Julie Sachet, le 18 décembre 1813 à Cholet (Maine-et-Loire). Il est décédé le 12 octobre 1846, pendant son mandat de maire.
Sa fille Marguerite Clélie Bouriaud est l’épouse de Louis-Arsène Orillard (voir ci-dessous).


1846-1846 : vacance des fonctions de maire. MICHEL VICTOR STANISLAS ARLIN, est nommé comme maire provisoire en remplacement de Ferdinand Bouriaud et quitte ses fonctions fin décembre de la même année.
Baptisé le 18 octobre 1789 à Poitiers, par. Saint-Cybard, il est le fils de Jean, avoué au tribunal de premières instances de Poitiers, originaire de Saint-Gervais (commune rattaché à Nanteuil-en-Vallée, Charente), et de Marie Mignen-Planier. Il épousa, le 27 décembre 1813, à Adriers (Vienne), Modeste Garestier-Lapierre, et mourut le 24 juillet 1868.


1846-1847 : vacance des fonctions de maire. JEAN-BAPTISTE COLLINET prend le rôle de maire provisoire par arrêté préfectorale du 23 décembre 1846, à compter du 25, et ce jusqu'au 31 janvier suivant.


1847-1848 : PIERRE-OLIVIER BOURBEAU, né le 2 mars 1811 à Poitiers, décédé le 6 octobre 1877. Fils de Louis et de Catherine Anne Olivier Vaugelade, il est le petit-fils de Pierre Bourbeau, ci-dessus. Il épouse Anne-Louise Arnault de la Ménardière, sa cousine issue de germain. Reçu Chevalier de la Légion d'Honneur le 14 août 1862, puis Officier le 14 août 1868 et enfin Commandeur le 27 décembre 1869. De nouveau maire de 1865 à 1870.


1848-1851 : LOUIS-ARSÈNE ORILLARD, né le 9 mars 1806 à Poitiers (même jour que moi, à 173 ans près), décédé le 18 septembre 1879 à Poitiers. Fils de Pierre Orillard et d’Angélique Guillard, il épouse Louise-Anaïs Lémit le 21 février 1831 à Nouaillé-Maupertuis (Vienne), puis Marguerite-Clélie Bouriaud, le 7 novembre 1849 à Poitiers (voir ci-dessus).
Docteur en médecine. Reçu chevalier le 13 août 1866 puis officier de la Légion d’Honneur le 6 février 1877, il fut directeur de l’école de médecine de Poitiers. En 1866, il habitait au n°28, rue du Gervis Vert.
Nommé adjoint le 20 août 1843, il est appelé aux fonctions de maire le 2 mai 1848, jusqu'au 25 août 1851, puis de nouveau à compter du 19 mai 1871.


1851-1854 : JEAN-FRANÇOIS GRILLIET, né le 26 septembre 1793 à Poitiers et décédé le 7 décembre 1874, il fut le fils de Jean-Blaise et de Madeleine-Adélaïde Thibault. Reçu chevalier de la Légion d’Honneur le 29 juin 1851, il habitait au n°9, rue d'Orléans.


1855-1855 : vacance des fonctions de maire. LÉANDRE FIRMIN BARBEDETTE, né le 24 pluviôse V à Fontenay-le-Comte (Vendée), décédé le 11 septembre 1872 à Poitiers. Fils de Gilles Esther Siméon et de Rose Lemercier, il fut l'époux de Louise Constance Andrault, mariés le 28 mai 1826 à Saint-Martin-lès-Melle (Deux-Sèvres). Banquier, avocat, il est maire provisoire de Poitiers en 1855.
Son fils Pierre Léandre Hyppolite Barbedette a été substitut du procureur puis juge au tribunal de La Rochelle, député de la Charente-Maritime (1878-1885), et enfin sénateur (1885-1901).


1855-1860 : HENRI GRELLAUD, né le 11 frimaire VII à La Flotte (Charente-Maritime), décédé le 23 avril 1867 à Poitiers, fils de Henri et de Marguerite Fitzgerald (originaire d’Irlande). Il épouse Élisabeth Hyacinthe Laure Bonnet le 9 mai 1821 à Fontenay-le-Comte (Vendée). Procureur du roi, au tribunal de Loudun dans un premier temps, puis à La Roche-sur-Yon (Vendée), il se démet de ses fonctions en octobre 1830. C'est en tant que professeur à la faculté de droit de Poitiers (profession qu'il exerce depuis septembre 1831) qu'il est reçu chevalier de la Légion d’Honneur, le 14 août 1852.


1860-1865 : JACQUES CHARLES PAUL HASTRON. Fils de Charles Jean Pierre et de Magdeleine Catherine Hastron, il est né le 5 octobre 1809 à Couhé (Vienne). Il fut marié, le 9 juin 1829, à Vivonne (Vienne), avec Sophie Radégonde Estelle Moine. En 1863, il est banquier, directeur de la Caisse d'Épargne de Poitiers et membre du conseil d'arrondissement de Civray (Vienne). Il est reçu Chevalier de la Légion d'Honneur.


1865-1870 : PIERRE-OLIVIER BOURBEAU (voir ci-dessus).


1870-1871 : LOUIS-OVIDE MAURICE, né le 19 mars 1820 à Saint-Épain (Indre-et-Loire), avocat. Fils de François Emmanuel et de Marie Collas, il épouse Esther Augustine Gon le 24 septembre 1844 à Poitiers.


1871-1879 : LOUIS-ARSÈNE ORILLARD (voir ci-dessus).


1879-1881 : probable vacance des fonctions de maire. On trouve LOUIS TANTIN, 1er adjoint, remplissant ces fonctions.


1881-1888 : JEAN JULES PAULIN ODILON LÉOPOLD THÉZARD, né le 22 juin 1840 à Dissay (Vienne), décédé le 13 février 1907 à Poitiers. Fils de Jean et de Louise Appoline Outésy, il épouse Louise Elisabeth Lataste le 22 juillet 1874 à Libourne (Gironde).


1888-1891 : ISIDORE HYACINTHE DENIZOT, né le 4 avril 1830 à Saint-Benoît-du-Sault (Indre), époux d’Anne Mathilde Touraton. Il est nommé maire au conseil municipal du 20 mai 1888, suite aux élections des 6 et 13 mai. Il décède durant son mandat le 4 décembre 1891 à Paris, 7e.


1892-1893 : LOUIS VICTOR ARREN, né le 26 mars 1833 à Solgne (Moselle). Fils de François et de Marie-Anne Keller. Reçu chevalier de la Légion d’Honneur le 31 décembre 1887 en tant que doyen de la faculté des lettres de Poitiers.
Il fut professeur de rhétorique à au collège de Rouffach (Haut-Rhin) de 1856 à 1859, et de philosophie à Mâcon (Saône-et-Loire) de 1856 à 1861, puis à Grenoble, de 1861 à 1868, à Metz de 1868 à 1871, à Clermond-Ferrand (Puy-de-Dôme) de 1871 à 1875, et enfin à Poitiers à partir de 1875.
Avant d'être élu maire, il fut 1er adjoint sous le mandat précédent et assure les fonctions de maire à la mort de son prédécesseur.


1893-1895 : JEAN JULES PAULIN ODILON LÉOPOLD THÉZARD (voir ci-dessus).


1895-1898 : JACQUES MARIE GEORGES SERVANT, né le 11 janvier 1850 à Poitiers, décédé le 28 janvier 1926 à Poitiers. Fils de René et de Catherine Armande Moreau. Commerçant puis magistrat consulaire.


1898-1900 : AUGUSTE GIRARDIN (pas d'élément).


1900-1904 : VICTOR JOYEUX SURREAUX est né le 14 septembre 1850 à Genouillé (Vienne) et est décédé le 7 juillet 1930 à Villefagnan (Charente). Fils de Charles et de Jeanne Joyeux-Laffuie.
Son cousin, Jean Joyeux-Laffuie fut député de la Vienne de 1906 à 1910.


1904-1908 : PAUL ÉMILE STANISLAS MÉRINE, né le 16 avril 1856 à Poitiers. Fils d’Adolphe Ernest Auguste et d’Athalie Émilie Chambourdon. Licencié en droit, avocat à la cour d’appel. Reçu chevalier de la Légion d’Honneur le 9 août 1927. De nouveau maire de Poitiers de 1919 à 1925 (voir ci-dessous).


1908-1919 : CHARLES GABRIEL MORAIN, né le 24 avril 1868 à Charolles (Saône-et-Loire). Il est le fils d’Alfred Jacques, maire de Charolles, et de Marie Créput (petite-fille de l’inventeur de la coloration sur soie à Lyon). Il épouse Charlotte Léonie Marie-Louise Laugier, le 20 octobre 1896 à Poitiers. Licencié en droit, avoué du tribunal de 1ère instance de Poitiers en 1896. Réélu en 1925.
Son frère, Benoît Alfred Morain, fut notaire et préfet de Police de 1924 à 1927.


1919-1925 : PAUL ÉMILE STANISLAS MÉRINE (voir ci-dessus).


1925-1935 : CHARLES GABRIEL MORAIN (voir ci-dessus).


1935-1941 : LOUIS AUGUSTE LÉON BOUCHET, né le 5 juillet 1861 à Saint-Maurice-la-Clouère (Vienne), décédé le 29 mars 1954 à Poitiers. Fils de Louis et d’Augustine Marie-Anne Mignon. Pharmacien de profession, il est décoré de la médaille de Chevalier de la Légion d’Honneur pour notamment la création d’un service de l’assistance médicale gratuite dans le département. Il est révoqué en 1941 en raison de son âge.


1941-1941 : DAPHNIS MOLINARI, nommé à la mairie en 1941. Son conseil municipal est révoqué rapidement parce qu’il comprenait deux francs-maçons.
D'après la bibliographie, trouvée notamment sur Geneanet, Daphnis Ambroise Molinari est né le 11 janvier 1887 à Bourg-de-Péage (Drôme), fils d'Édouard Pierre Alexandre et de Noémie Seyve. Son grand-père paternel, Pietro Molinari, maçon, est venu de Cuasso al Monte (Italie), pour s'installer à Barbières (Drôme).
Conducteur électricien, il épouse, le 13 juillet 1912, à Bonneville (Haute-Savoie), Marie Alice Sidonie Tholance, puis, le 28 janvier 1929, à Grenoble (Isère), Juliette Labarthe. Industriel à Poitiers sous l'occupation, il est décédé le 20 novembre 1955 à Hossegor (Landes).


1941-1944 : JACQUES AUGUSTE MARIE JEAN MASTEAU, né le 18 juillet 1903 à Poitiers, décédé le 27 mars 1994 à Poitiers. Fils de Marie Jean Georges et de Catherine Augustine Fairan. Il fut de nouveau maire de Poitiers de 1952 à 1965 (voir ci-dessous).


1944-1947 : PIERRE GUILLON (pas d'élément).


1947-1952 : PAUL LOUIS BLET, né le 23 février 1883 à Charroux (Vienne), décédé le 20 mars 1952 à Poitiers. Fils de Paul et de Marie Demail, il épouse Marie-Léontine Lafosse le 2 décembre 1905 à Saint-Benoît (Vienne). Reçu chevalier de la Légion d’Honneur le 15 avril 1948.


1952-1965 : JACQUES AUGUSTE MARIE JEAN MASTEAU (voir ci-dessus).




You have no rights to post comments